J’ai eu la chance de pouvoir lire ce livre avant sa sortie, et je dois dire qu’il m’a agréablement surprise.

Sangs Eterneles T1 couverture

Résumé :

« Mon nom est Ismérie, je suis plutôt une vampire ratée. Le vampire qui m’a bue n’a pas senti que j’étais une sorcière. Cela lui a été fatal et moi je me suis découvert des dons très particuliers.

Ça m’a compliqué la vie et j’ai dû surmonter beaucoup d’épreuves. Du coup, je suis solitaire, c’est plus simple. Mais voilà que ma routine devient mortelle et que l’on me propose un emploi à Paris pour une mission obscure : une étrange maladie condamne les vampires jusque-là immortels. Et là, un évènement tout précipiter et bouleverser ma vie. »

Ismérie va devoir faire face à un univers machiavélique et gagner la reconnaissance de ses congénères.

 

Ce que j’en ai pensé :

Depuis la mode Twilight, on en a vu défiler des livres sur les vampires, et il devient de plus en plus difficile pour les auteurs du genre de tirer leur épingle du jeu. Surtout que presque toutes les idées ont été exploitées et que ce n’est pas évident d’être original.

Avec cette histoire, Florence BARNAUD réussi à nous offrir une nouvelle vision du vampire. Ici, les vampires ont fait leur coming out. Le monde entier a connaissance de leur existence (d'ailleurs, j'ai bien aimé le petit clin d'œil à Twilight qui a déclenché la grande révélation).

Ismérie a choisi de vivre dans l’ombre, se contentant de vivre sa petite routine, jusqu’à ce qu’une offre d’emploi particulière vienne bouleverser son quotidien. Et la voilà projeter dans un univers dont elle n’avait pas conscience.

Ce qui est bien avec cette histoire, c’est que, même si on retrouve les éléments de base de ce genre littéraire, on sort également des sentiers battus. Ici, les vampires, ou au moins le groupe dans lequel atterrit Ismérie, se veulent les gardiens du genre humain. Même si c’est en grande partie pour améliorer la qualité du sang de leurs buffets sur pattes, la démarche est noble et en parfaite adéquation avec les grands sujets de réflexions actuels (mieux manger, élimination des produits chimiques…) Même les relations entre vampires ont quelque chose d’inédit. Les codes du genre sont utilisés, mais avec brio. L’auteur se les réapproprie, en y mettant sa touche personnelle, nous offrant un beau moment de lecture.

Et la galerie de personnages présentés tout au long du roman est intéressante. On retrouve certains classiques du genre, mais on évite de tomber droit dans le cliché.

Ismérie est une femme forte. Même si elle peut douter, même si certains de ses choix peuvent être discutables, elle possède une force intérieure. Son passé n’est pas facile, et elle se considère comme un vampire raté, mais elle ne baisse pas pour autant les bras. Un des points forts de ce roman, c’est la relation d’Ismérie avec les autres, principalement Eiirin et Léo. On ne se trouve pas dans une romance classique, d’ailleurs la romance, bien que présente, n’est pas le point central de l’histoire. On se focalise vraiment sur Ismérie, son intégration dans la société vampirique et surtout la reconnaissance de son potentiel.

Ce premier tome fait mouche. Le pari est rempli, et je me suis retrouvée à dévorer littéralement ce tome. Tout le long, j’ai été tenue en haleine par la plume de Florence BARNAUD, addictive à souhait. L’action coule toute seule et on se retrouve à la dernière page sans vraiment sa rendre compte. On se retrouve frustré d’arriver au mot fin, et on regrette de ne pas avoir directement le Tome 2 sous la main pour connaître la suite.

 

Sangs Eternels : La Reconnaissance sortira le 8 février !

 

Si vous êtes intéressés par cette histoire, elle est en précommande sur Amazon : https://www.amazon.fr/s/ref=a9_asc_1?rh=i%3Aaps%2Ck%3AFlorence+Barnaud&keywords=Florence+Barnaud&ie=UTF8&qid=1548846307

Et n’hésitez pas à aller faire un tour sur le site de l’auteur pour vous tenir à jour : www.florencebarnaud.com