Pour bien finir 2019, on se sert une tasse de thé et on prend rendez-vous avec le Docteur Madsen.

41a-Kk0t+YL

Résumé :

« Prenez un thé et installez-vous sur le divan. » 

Enfermée en psychiatrie depuis plusieurs mois, je m’appelle Alix et je n’ai aucune idée de la raison de ma présence ici. 

Le docteur Madsen est gentil, il m’offre du thé, m’aide à retrouver mes souvenirs. Il est mon guide. Enfin... je crois. 

Dois-je lui faire confiance ? Ou plutôt me tourner vers Liam, mon unique ami ? À moins qu’il ne soit lui aussi qu’un mirage, un fou parmi tant d’autres. Et ce docteur, alors ? 

Ce docteur Madsen bien trop beau pour être vrai ? Peut-être qu’ils ont raison. Peut-être que je suis folle, finalement. 

J’étouffe, terrorisée à l’idée de m’enfoncer sur un chemin plus tortueux encore... car la route jusqu’à la vérité est sombre, effrayante et n’est pas nécessairement celle de la guérison.

 

Ce que j’en ai pensé :

Difficile de parler de ce livre sans risquer quelques spoilers, alors avancez à vos risques et périls ! (Bon, tous petits, mais je préfère prévenir).

La Folie…

En lisant le résumé, on se doute sans problème que ce sera la pierre angulaire de ce roman, et on peut dire que Juliette Pierce joue avec notre esprit comme un musicien jouerait de son instrument. Elle sait manier avec brio sa plume, nous plongeant sans problème dans son univers.

Dès les premières pages, on plonge dans l’univers torturé d’Alix, dans les méandres obscurs de ses pensées. On est aussi perdu qu’elle, cherchant à comprendre où se trouve la vérité… et surtout quelle vérité. Car quand on pense savoir quelque chose, une autre vient remettre nos certitudes en doute. Sa folie est bien mise en scène, je ne m’attendais vraiment pas à un tel rendu, et pourtant, on a vraiment l’impression d’être avec elle à chaque instant. On finit même par avoir l’impression de voir les ombres qui l’obsèdent.

Jefferson Madsen… pour le coup, il porte bien son nom… Mad... On peut se le demander, n’est-il pas finalement le plus fou de cette histoire ? Au début, je pensais qu’il serait une aide, un pilier, mais finalement il finit par dévoiler son vrai visage… Moi qui adore le thé, je crois que je vais m’en passer pendant quelques temps :p

Finalement, plus que la folie d’Alix, c’est aussi la relation complexe entre un psychiatre et son patient qui est mise en avant… jusqu’où évolue-t-elle ? N’y a-t-il pas un risque à se côtoyer de manière si rapprochée ? Et le risque, n’est-il que pour une des parties, ou chacun est-il susceptible de sombrer un peu plus dans cette folie environnante ?

On est balloté dans cette atmosphère du début à la fin du livre, pourtant impossible de le lâcher ! Il m’a fallu une après-midi pour le dévorer tellement il m’a captivé.

Mention plus qu’honorable pour la note au début du roman, c’est une façon très originale de nous mettre au parfum de ce qui nous attend ! On peut dire que c’est totalement ça ;)